Forum rpg sur le thème du manga Nagi No Asukara
 

// 0){$('.post--' + id).toggle(0, function(){if( $(this).is(":visible") ){$('#hidden-title--' + id).html(hiddenMsgLabel.visible);}else{$('#hidden-title--' + id).html(hiddenMsgLabel.hidden);}});}}catch(e) { }return false;};//]]>

Blblblhkkjfghbchjb

 :: Poubelle :: Boulles de papier Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Messages : 71
Date d'inscription : 27/06/2015

Feuille de personnage
Test: TEST LOL MDR
Test: TEST LOL MDR²
Dim 7 Aoû - 8:23
"C'est l'heure, allez !"

Ce matin où tout changea, mon réveil ne sonna pas. Ma mère était venue me réveiller. J'étais en retard, alors je m'étais habillé en vitesse et avais pris mon petit-déjeuner sur la route du lycée. J'habitais une petite ville proche de la campagne, je n'avais pas une vie de riche mais pas non plus de pauvre. Du haut de mes seize ans je poursuivais des études littéraires.

J'arrivais au portail de mon lycée  et un ami m'appela :

"Hey ! Théo !

-Salut, Pierre, tu vas bien ?

-Bien et toi ?

-Tranquille, comme d'habitude."

Suite à ce bref échange nous entrions dans le bâtiment, poussant un léger soupir à l'idée de passer une journée entière enfermés mais nous avions plus ou moins l'habitude. Puis de toute façon la fin de l'année scolaire approchait, nous n'aurions bientôt plus à venir. Dans la salle de classe les élèves étaient pour la plupart présents, j'avais rattrapé mon retard.

Je reçus une tape amicale dans le dos alors je me retournais vivement pour découvrir John, un autre ami qui me lança un simple "Yo", il n'eut pas le temps d'en dire plus puisque la sonnerie retentit, ce qui marquait le début du premier cours de la journée, celui de Français, mon préféré.

J'allais m'installer au bureau et sortis mes cahiers. Je les ouvris à la page du dernier cours pour relire les notes. Le professeur, M. DUMOULIN, arriva rapidement, il prit place derrière son bureau et sortis des polycopiés, dont il distribuait un paquet à chaque personne de la première rangée qui le firent ensuite passer à ceux derrière, ainsi desuite. J'étais approximativement au milieu de la classe. Je regardais la feuille. Sur celle-ci était imprimé recto-verso un texte. Quel serait donc l'exercice ? Trouver la morale du texte ? Je le lus, il parlait d'un homme qui pouvait tirer autant d'argent qu'il le voulait d'un manteau  qu'il avait fait faire, seulement l'argent qu'il prenait disparaissait de quelque part. Pris de remords il finit par le faire brûler après avoir acheté une villa et une multitude d'autres choses. Seulement après que le manteau ait disparu, tout ce qu'il avait acheté avait également disparu. Le texte finit en disant que l'homme avait repris une vie normale avec la peur de recevoir un jour la note du manteau.

Finalement, l'exercice constitait à dire si l'homme aurait du garder le manteau pour le payer ou s'il a bien fait de le brûler au risque de devoir travailler comme un forcené toute sa vie pour le rembourser. J'ai noté sur ma feuille qu'il a choisi la bonne solution car, s'il avait du payer le manteau, il aurait forcément du tirer de l'argent de celui-ci, donc commettre indirectement des crimes et s'il avait finit par le brûler, l'argent avec lequel il l'avait payé aurait disparu, donc la situation serait la même.

Le reste de la journée fut ennuyante, le cours de Français laissait sa place à la Philosophie, à l'histoire puis aux Mathématiques, matière que je déteste par-dessus tout. Après tout ces cours plus pénibles les uns que les autres, la sonnerie se fit entendre pour la dernière fois de la matinée, annonçant que les cours laissaient place au repas.
 
Comme d'habitude je mangeais à la caféteria, premièrement ça m'arrangeait parce que je pouvais rester avec mes amis et ensuite parce que j'habitait tout simplement trop loin pour y aller, manger tranquillement et revenir.

Je pris un plateau et commençais la sélection de mon repas parmis les plats proposés. Une salade en entrée puis un steak avec quelques pâtes et en dessert un morceau d'emmental avec une pomme. Après ça je cherchais des yeux mes amis. Visiblement ils n'étaient pas encore là, je choisis donc une table libre et y posais mon plateau. J'attendais mes compagnons avant de commencer le repas, même si la faim était plus que présente. Le premier fut rapidement arrivé, c'était John. C'était un garçon de ma classe, il avait des cheveux noirs qui tombait devant son oeil gauche, il était aussi légèrement musclé. Ensuite ce fut au tour de Pierre, lui aussi a le même âge, lui est plus petit que nous et a de magnifiques cheveux blonds qu'il ne coiffe jamais. Nous étions enfin au complet.

Après avoir tous prononcé un rapide "Itadakimasu" - ce qui nous valut plusieurs coups d'oeils étranges de la part de nos camarades. Nous n'étions pas Japonais mais Français, pourtant nous affectionions particulièrement les mangas et sa culture en général, ainsi nous avions comme habitude de dire les formules de politesse au début et à la fin de nos repas. Nous mangeions tranquillement en discutant d'un anime sorti récemment. Le déjeuner finit - trop vite à mon goût -, nous partions. La discussion dut se finir car les cours allaient bientôt reprendre. Nous nous dirigeions vers notre salle de classe dans le silence pour ne pas déranger ceux qui reprenaient plus tôt. Je n'eus pas le temps de m'installer que la cloche sonnait déjà, les cours allaient recommencer... Allez ! Plus que quatre heures !

C'était l'heure du cours d'Anglais, 2 heures desuite. Je n'avais aucune aversion contre cette langue mais je ne l'aimais pas pour autant. Malgré tout je me forçais à répondre à chaque question. Les deux heures passèrent relativement vite grâce à mon regard qui fuyait la réalité pour aller voir un monde au dessus des nuages, un monde magnifique...

J'allais vers la salle de SVT, où se déroulerait le prochain cours. La classe était rassemblée ici quand un surveillant nous annonce l'absence de notre professeur. Soudain une joie sourde nous emplit tous, nous pouvions enfin sortir ! La journée était finie ! C'était la fin ! Enfin, il ne restait que le bac, mais je ne le passais pas cette année. Puis les cours ensuite n'étaient que falcutatifs.

Je rentrais chez moi, les écouteurs dans les oreilles. Sur la route je rêvais de longues et bonnes vacances. Même si je ne partais pas, il me restait mes amis, mes animes et mes mangas pour m'occuper, sans parler des jeux-vidéos. J'étais si perdu dans mes pensées que je ne remarquais pas la fille dormant, recroquevillée, devant la porte. J'entrepris de la regarder pour voir si elle était blessée ou quoi que ce soit d'autre. Elle ne sentait pas l'alcool... elle n'était pas maigre et ne paraissait pas déshydratée. Est-elle narcoleptique ? Je l'enjambais, ouvrit la porte et la portais à l'intérieur de la maison. Je montais à l'étage - où se trouvait ma chambre - et la déposais sur mon canapé-lit en dessous de là où je dors. Je passais ma main sur son front, pour savoir si elle était fièvreuse. Non.

Mais qu'est-ce qu'elle a bordel ! De toute façon ma mère rentre que ce soir et mon père travaille jusqu'à demain soir, pensai-je.

Je décidais de l'ignorer le temps qu'elle se réveille. Je m'assis à mon bureau et me mis à lire un manga que j'affectionnais particulièrement et qui était aussi un classique : Death Note. J'aimais beaucoup l'histoire qui a ma première lecture m'avait poussé à lire chacun des tomes plus vite. Un petit bruit se fit entendre derrière moi. Je me retournais et regardais, la fille avait ouvert les yeux

"Salut.

-S-salut..."

Je la regardais avec insistance, elle dut se sentir gênée car elle détourna le regard. Je continuais en disant :

"Je t'ai trouvée dormant devant ma porte, je ne pouvais pas te laisser comme ça alors je t'ai prise.

-M...merci.

-Comment tu t'appelles ?

-Mon... nom ?

Elle marqua une longue pause et repris :

-Je sais... pas...

-Hein ?

-J...je me souviens... pas

-C'est quoi la dernière chose dont tu te rappelles ?

-Mon réveil ici..."

Elle semblait totalement perdue. Je ne voyais pas d'où venait cette amnésie... Je continuais malgrès tout à l'observer afin de tenter de trouver le moindre indice. Ma recherche de l'indice se révéla infructueuse. J'avais en face de moi une fille qui a environ mon âge, ayant les cheveux châtains et les yeux noisettes. Rien de plus qu'une fille qui semblait en parfaite santée.

"Il te faut un nom...

-Donne m'en un... s'il te plait."

Elle était définitivement gênée et mal à l'aise. Je cherchais et peu de noms qui me semblaient corrects pour elle me venaient à l'esprit. Je finis par chercher des noms Japonais, finalement la sélection se fit :

"Miyuki, ça te plait ?"

Elle parut réfléchir à son nouveau nom puis acquiesça en signe d'accord. Je lui fis mon plus beau sourire avant de lui dire mon nom et la discussion continua :

"Si tu ne sais pas ce qui s'est passé avant ton réveil, tu peux me dire si tu as des douleurs ? Ça pourrait être la cause de ton amnésie.

-J...je crois pas..."

Je soupirai, ne trouver aucun indice, rien qui pourrait me mettre sur la route m'énervait...

"Tu as faim ou soif ?

-Un peu faim... je crois que je n'ai pas mangé depuis un certain temps...

-On a peut-être déjà trouvé pourquoi tu t'es évanouie !"

Avec joie je redescendit au rez-de-chaussée, ouvrit le frigo, pris une carotte, mis quelques pâtes dans une assiette que je mis au micro-onde, sans oublier une fourchette et un couteau. Une fois tout ça en main je remontais et lui donnais le tout. Elle mangea si vite ! En deux minutes c'en était fini de ce petit repas. Je lui souris

"C'était bon ?

-Très"

Sa gêne sembla s'estomper légèrement, c'est encourageant. Le reste de l'après-midi se passa bien, je montrais mes mangas à Miyuki et quelques animes. Rapidement ce fut l'heure pour ma mère de rentrer... j'allais devoir la cacher si elle venait à entrer dans ma chambre... Mais normalement elle toque d'abord.

"Si quelqu'un toque, va te cacher dans l'armoire au fond de la chambre, ok ?

-Oui mais... pourquoi je dois me cacher ?

-Parce que si ma mère apprend que j'héberge une fille amnésique que j'ai trouvée endormie à l'entrée de la maison, elle fera une attaque."

J'avais peur de la vexer en disant ça mais elle comprit parfaitement ce que je voulais dire. J'entendis ma mère entrer en bas et me crier un bonsoir pour me notifier qu'elle était rentrée. Puis elle se mit probablement à la cuisine, pour faire le repas de ce soir. Merde, merde, merde ! J'ai pas pensé à Miyuki... moi je peux manger mais pas elle... J'ai une idée !

"On va devoir aller acheter à manger pour toi, je vais te faire sortir par la fenêtre sur une échelle et te faire entrer par là, moi je passerai par la porte. Attend-moi je viendrai toquer à la fenêtre.

-Oui"

Je  me saisis d'un sachet de la librairie pour masquer mes véritables achats et  sortis de la maison en disant à ma mère que je sortais acheter des mangas. Une fois à l'extérieur je passais par le jardin sur le côté et allais dans le cabanon où était entreposée l'échelle, la sortis et la posais comme je l'avais dit à Miyuki. Je la montais et toquais à la fenêtre. Elle ouvrit puis descendis. Un instant j'eus peur qu'elle porte une robe ou une jupe, mais elle avait un short, heureusement. Nous laissions la fenêtre ouverte "pour faire entrer l'air frais". Je plaçais l'échelle près du mur de façon à ce qu'elle ne gêne pas. J'invitais Miyuki à me suivre. Nous allions jusqu'à la petite épicerie, je lui achetais une salade et un sandwich, pour faire un repas complet. Je lui apporterai aussi un yaourt. En sortant, elle me tira un peu, je me retournais et la vis avec les joues rosées. Elle regardait le sol et dit :

"M-m...merci pour tout ce que tu fais

-C'est normal d'aider une fille ! En plus tu es vachement belle !"

Après avoir dit ça elle se gêna encore plus. Moi qui pensais que ça lui ferait plaisir... Comme elle ne voulait pas me lâcher je recommençais à marcher normalement mais néanmoins à une allure lente de façon à ce que sa main touche toujours mon T-shirt. Étrangement, j'aimais bien ce contact. Nous rentrions à la maison et mis mes achats dans le sac de la librairie. Avant d'entrer je fis entrer Miyuki par la fenêtre et rangeais l'échelle. Après ça je montais dans ma chambre. Il était plus ou moins 19h30 quand ma mère toqua en disant que c'était l'heure du dîner, ce à quoi je répondis que j'arrivais. Je dis à Miyuki de manger ce que je lui avais acheté en lui tendant le sac. Elle n'attendit pas que je parte pour commencer. Je sortais de ma chambre pour aller dans la cuisine-salle à manger. Ma mère m'attendait. Nous n'étions que tout les deux. Elle avait fait du poulet et des patates. Je mangeais en vitesse et retournais dans ma chambre en prétextant un nouvel épisode d'anime. Je pris une cuillière et un yaourt pour Miyuki. Je la découvris en haut n'ayant mangé que la moitié de salade et la moitié de son sandwich. Je lui tendis le yaourt qu'elle mangeait quand même. Visiblement son appétit de cet après-midi n'était pas son appétit normal. Pendant qu'elle mangeait le yaourt je comptais l'argent qu'il me restait. La somme s'élevait à 120 euros... Peu mais suffisant, je l'espère.

"Tu n'as que ces affaires non ?

-O...oui...  

-Demain, ce sera l'occasion de sortir t'en acheter. Ma mère part tôt le matin au travail et mon père rentre tard ce soir et il ira surement directement se coucher.

-D'acord"

Elle semblait une heureuse car un petit sourire s'était enfin dessiné sur son visage. Il était bientôt l'heure de se coucher. Je sortis des draps de l'armoire et dépliais le canapé-lit. Je mis aussi un coussin dessus. Je dis à Miyuki qu'elle pouvait se coucher quand elle voulait. J'allais directement au lit après cette longue journée. Toute la journée avec Pierre et John me semblait si loin. Je tombais vite dans le sommeil, si bien que je ne sus pas si Miyuki s'était couchée.

Quelqu'un me secouait. Je soupirai en disant

"Y'a pas cours aujourd'hui...

-C'est Miyuki"

Instantanément mes yeux s'ouvrirent et je la découvris à côté de moi, à genoux, sa main sur mon dos pour me réveiller. Je me sentais étrange, une sensation indescriptible. Je la laissais descendre avant moi en méditant sur la sensation ressentie plus tôt.

"Tu peux venir langer dans la salle à manger, y'a que nous dans la maison"

J'ouvris la porte et sortis, je jetais un coup d'oeil furtif pour savoir si elle me suivait. Elle était bel et bien là. Dans la salle à manger je lui demandais ce qu'elle mangeait d'habitude mais, bien évidemment elle ne sut pas me répondre. Je sortais un paquet de céréales et du pain. Elle devrait pouvoir savoir instinctivement ce qu'elle mangeait ou aimait, mais comme je n'avais aucune réaction de sa part je lui sortis un bol et deux cuillières - une pour les céréales, l'autre pour la confiture -. Je remplis le bol à moitié, versais un peu de lait et lui fis quelques tartines avec du beurre et de la confiture. Je pris un bol de céréales et le mangeais en vitesse. Je lui demandais de rester ici le temps que je me change. Je retournais dans ma chambre et mis une chemise bleu ainsi qu'un jean. Aussi vite que j'étais monté je redescendis avec mon porte-monnaie et mon téléphone dans mes poches. Nous sortions et nous fumes rapidement en ville.

"Si on croise quelqu'un que je connais, on dira que tu es une amie que j'ai rencontrée dans une convention d'anime

-D'accord... je crois avoir mémorisé quelques noms, ça devrait aller"

Je l'entrainais dans une petite boutique que je connais bien et où les prix ne sont pas exorbitants.



"Tu peux prendre tout ce que tu veux tant que ça dépasse pas 120 euros

-Merci... vraiment..."

Puis elle partit presque en courant dans un rayon. Comme un enfant qu'on laisserait libre dans un magasin de jouets. Avant son amnésie elle devait beaucoup aimer ça. De temps en temps elle me demandait mon avis sur une robe, une jupe ou un haut. Miyuki fit une sélection de ce qu'elle voulait vraiment et me tira aux cabines d'essayage, elle voulait que je voie comment ça lui allait. Elle essayait chaque tenue devant moi et je me rendis qu'elle était vraiment magnifique, quelle que soit la tenue...

Après tout les essyages faits, elle sélectionna 100 euros d'habits, de toute façon, j'aurai mon argent de poche Lundi. Après ça il ne me restait plus que 20 euros.

"Tu veux aller boire quelque chose ? Ou alors manger une pâtisserie ?

-Je veux bien aller boire"

Je récupérais le sac et sortais pour aller dans le café où j'avais l'habitude d'aller après la librairie. Je m'installais avec Miyuki en face de moi. Puis d'un coup, je vis Pierre et John. Mince... bon... faire comme si je les avais pas vu.

"Hey Théo !"

Je ne les ai pas entendus, ils vont partir, hein. Des pas se rapprochent.

"Tu nous avais caché que t'avais une petite copine

-C'est...

-Je suis pas sa copine. Je m'appelle Miyuki, on s'est rencontrés dans une convention de manga, me coupa-t-elle

-Ah... ok"

John et Pierre parurent déçus. Je soupirais en leur faisant signe de partir, ils le firent.

"Tu veux boire quoi ?

-La même chose que toi

-Du coca, ça ira ?

-Oui"

Je demandais au serveur deux coca qui arrivèrent dans les cinq minutes qui suivirent. En buvant, je lui demandais :

"Depuis hier rien ne t'es revenu ?

-Je me rappelle vaguement que j'aimais le shopping, hormis ça rien"

Du côté de l'amnésie on stagnait... De toute façon si elle avait tout oublié il y avait une raison, non ? Alors ce n'est pas mieux qu'elle ne se souvienne pas.

Une fois nos boissons finies, nous rentrions. Il était 11h30.

"Tu devrais aller prendre une douche

-J'y vais

-On mangera ensuite.

-Ça ira ? Ta mère se doutera de rien ?

-Tu pourrais finir la salade et le sandwich mais je pense que ça a séché, de toute façon je dirai qu'un ami est passé"

Elle partit et j'entendis la douche s'allumer. Pendant ce temps, je préparais deux assiettes de pâte et fit cuire deux steaks. Elle revint, avec des habits qu'elle avait acheté. Je lui souris et mis la viande dans nos assiettes. Nous mangeions dans le silence, personne ne savait quoi dire... Nous remontions ensuite dans ma chambre. Je mis un anime sur mon ordinateur et le regardais. Miyuki jetait vaguement un coup d'oeil à ce que je faisais de temps en temps mais lisait un manga. Personne ne brisa le silence pendant un certain temps.

"Tu veux sortir ? Il me reste 14 euros... on peut aller au cinéma, ou ce que tu veux

-Je sais pas... je te laisse choisir

-Dans ce cas on va à l'aquarium !"

Je récupérais mon portable et le porte-monnaie. L'aquarium se trouvait en centre-ville, soit relativement loin. Peu importe, on marchera. Nous arrivions après quinze minutes de marche. Nous étions fatigués, alors nous nous asseyons près d'une fontaine nos mains s'effleurèrent et, autant l'un que l'autre, nous rougissions. Je me levais et lui dit qu'il fallait y aller maintenant pour rentrer à temps.

À l'intérieur personne ne parla. Une certaine distance s'était installée entre nous. J'entendis à plusieurs reprises qu'elle allait commencer à parler mais s'interrompit avant d'avoir dit un quelconque mot. Je la connaissais depuis si peu pourtant, je tenais à elle plus qu'à la prunelle de mes yeux. Cette amnésique, si belle, occupait mes pensées depuis que je lui avait donné son nom. Nous regardions en silence les poissons jusqu'à ce qu'elle m'effleure une nouvelle fois - par innatention probablement -, je me raidis au contact de son bras sur mon dos. L'après-midi se déroula et se conclut par un silence pesant. Une fois rentrée, nous allions dans ma chambre. Elle se mit à lire et je me surpris à aimer l'expression concentrée de son visage.

Le temps à l'extérieur se dégradait, un orage était en préparation. Mon père rentra aux alentours de 18h, comme ma mère. Je restais enfermé dans ma chambre le plus longtemps possible. Je m'y sentais bien. Grâce à la présence de Miyuki ? En pensant à Miyuki...

"Merde ! J'ai oublié de t'acheter un dîner... je suis con... Tant pis, je te monterai une assiette quand ma mère ira se coucher, elle y ira tôt ce soir je pense donc ça devrait pas poser problème

-Ça ira"

Elle me décrocha un timide sourire. Ma mère appela pour le diner. Je soupirais et descendit, je n'avais pas envie de quitter Miyuki... Je pris mon repas lentement, de façon à ce que ma mère se lasse et aille se coucher. Une fois que ce fut fait, je préparais une assiette que je montais. Je lui donnais son repas avec un sourire. Elle mangea tranquillement pendant que je continuais mon anime. Je finis par lui faire une place près de moi pour qu'elle puisse regarder aussi

"Tu aimes les animes ?

-Oui... enfin je crois que tu me les a fait découvrir..."

Puis nous continuons. L'orage éclata. Je débranchais les prises de façon à ce que la foudre ne fasse pas de court-circuit.

"Allez, c'est l'heure de se coucher !"

Miyuki avait l'air de ne pas en avoir vraiment envie.

Une fois que j'étais confortablement installé dans mon lit, je m'endormais. Soudain quelqu'un me secoua

"Miyuki... c'est pas encore le matin"

Des sanglots éclatèrent avec un nouvel éclair. Elle se colla toute entière à mon bras

"J'ai peur ! D-dors av-avec moi s'il te p..lait...

-Je heu... oui, d'accord"

Je descendis de mon lit après elle et je la retrouvais allongée sur "son" lit. Je me glissai sous les draps et elle de colla à moi. Je sentais son corps contre mon bras... son corps ?! Je jetais un coup d'oeil rapide qui confirma ma crainte : elle était en sous-vêtements. Je me raidis, mal à l'aise. Un autre coup d'oeil à son visage m'indiqua que ma présence la rendait plus sereine. Je sèchais ses larmes et malgrès la gêne je ne pus réprimer un petit sourire. Je m'endormis quelques minutes après.

Le lendemain matin, je me réveillais et retrouvais Miyuki collée à moi. Je me tournais pour voir son visage endormi. Nous étions si proches que je sentais son souffle dans mon cou. Pour une raison inconnue, je me mis à caresser doucement ses cheveux, puis elle se réveilla. J'enlevais ma main, faisant comme si je n'avais rien fait mais elle pris ma main pour la reposer sur sa tête avec un sourire, les joues rouges.

"Bonjour, dit-elle avec une douceur incomparable

B-bonjour"

Les rôles étaient inversés, maintenant c'était moi qui était gêné. Je la regardais droit dans les yeux, je ne parvins à expliquer ce que je ressentais qu'à ce moment-là. J'aimais Miyuki. Elle étais si belle, mignonne et parfaite... À cette constatation que je m'étais faite dans ma tête,je sentis les joues devenir rouges. Je tentais de ma relever pour la laisser s'habiller mais elle me retins, disant avec une moue triste :

"Reste avec moi... j'aime bien quand tu es près de moi"

Au moins c'était direct. Je m'allongeais de nouveau et cette fois les bras de Miyuki m'enlacèrent

"M-Miyuki ?

-Quoi ?

-P-pourquoi ?

-Parce que... j-je... je t'aime...

-Hein ?

-Ne me fais pas répéter, s'exclama-t-elle gênée

-Ben... en fait... je t'aime aussi"

Elle se colla un peu plus à moi. Ce fut à mon tour de l'enlacer de et de la tenir encore plus près de moi. Cinq minutes après, je lui glissais un mot doux à l'oreille avant de me lever et de lui dire

"Je vais te préparer le petit-déjeuner, je reviens vite"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Umi :: Poubelle :: Boulles de papier-
Sauter vers: